La Corderie Vallois, la mémoire vivante de l’Industrie rouennaise

Tags

, , ,

Le long de la rivière du Cailly, à quelques kilomètres du centre-ville de Rouen, une vieille bâtisse du début du XIXe siècle abrite une ancienne manufacture transformée en musée industriel : la corderie Vallois. Un lieu vivant, où se raconte le passé industriel Seinomarin, dans le bruit assourdissant de quelques vaillantes tresseuses mécaniques encore en état de fonctionnement.

Corderie_Vallois_tresseuses_mecaniques

Lire la suite

Gallica insolite: des casse-cous à bicyclette

Tags

, , , , , ,

Faire du vélo sur une route? Mais c’est surfait mon cher ami! Sur Gallica, nous avons rencontré pour vous quelques casse-cous aux exploits spectaculaires! 

Le saut de la mort… dans la Seine

Peyrusson, nageur et plongeur, avait trouvé le moyen d’arrondir ses fins de mois de façon plus efficace que par les courses de natations. Il devenu un spécialiste du saut en tandem dans la Seine. En août 1909, à l’occasion du meeting international de natation à Bagatelle, il effectue, avec Mme Garnier un saut de 20 mètres…

Agence Rol, les préparatifs avant le saut de la mort [en tandem plongeant dans la Seine], 1909, Gallica/BNF

Agence Rol, les préparatifs avant le saut de la mort [en tandem plongeant dans la Seine], 1909, Gallica/BNF

Les deux sportifs toujours vivants après leur exploit!

Les deux sportifs toujours vivants après leur exploit!

Relaté dans Le Petit Parisien: "Natation, un meeting international. Malgré la chaleur tropicale, une foule considérable s’était rendue, hier, à Bagatelle pour assister à la grande réunion internationale de natation organisée par l’Auto. A coté des épreuves sportives, diverses attractions présentent le plus grand intérêt. C’est ainsi que les spectateurs applaudirent à tout rompre Peyrusson et Mme Garnier, qui, à tandem, exécutèrent, de 20 mètres de haut, un plongeon fantastique. Si le nageur et la nageuse s’en tirèrent saints et saufs, il n’en fut pas de même de la machine. En effet, Mme Garnier, n’ayant pu se dégager à temps, plongea avec le tandem sous elle. Le choc sur le fond du fleuve le brisa net."            

Peyrusson était un grand casse-cou… Il reproduisait son exploit régulièrement. En 1911, il saute à nouveau avec Madame Desbordes, depuis le pont de l’hôtel de ville cette fois. Et en 1912, c’est seul qu’il s’élance d’un plongeoir dressé devant la tour Eiffel. Vu les moyens de sécurité à l’époque, Taïg Khris, à coté, c’est (presque) de la rigolade. Parce qu’évidement, Peyrusson se passait de casque…

Agence Rol, Saut de la mort par Peyrusson, 1912

Agence Rol, Saut de la mort par Peyrusson, 1912

Envie de faire comme Peyrusson, mais sans l’eau de la Seine? Gadbin a pensé à vous en créant ce fantastique tremplin pour vélo…

Agence Rol, Appareil de Gadbin [tremplin pour un vélo, 2 février 1908 à Buffalo], Gallica/BnF

Agence Rol, Appareil de Gadbin [tremplin pour un vélo, 2 février 1908 à Buffalo], Gallica/BnF

Sauts périlleux et funambules à bicyclette

Bien avant les sports de glisses urbaines, certains s’étaient déjà essayés à des back-flip et autres figures périlleuses. Ainsi, en 1910, les Shlax sont immortalisés alors qu’ils s’apprêtent à effectuer un numéro de cirque.

Agence Rol, Schlax, saut périlleux à bicyclette, 1910

Agence Rol, Schlax, saut périlleux à bicyclette, 1910

Notons d’ailleurs qu’à l’époque, s’adonner au "BMX" à Montmartre devait être nettement plus douloureux pour les fesses qu’aujourd’hui… Et oui, les suspensions n’étaient pas aussi bonnes qu’aujourd’hui!

Agence Meurisse, Le cycliste Pierre Labrie, descendant les escaliers du square Saint-Pierre à bicyclette, 1922, Gallica/BnF

Agence Meurisse, Le cycliste Pierre Labrie, descendant les escaliers du square Saint-Pierre à bicyclette, 1922, Gallica/BnF

Toujours pas impressionnés? Peut-être les fildeféristes à bicyclette vous surprendrons. En 1910, Abbins, grand spécialistes des inventions cyclistes bizarres, donne un numéro spectaculaire à l’occasion de la fête des cafés-concerts… Quelques années plus tôt, de l’autre coté de l’Atlantique, un funambule avait traversé les chutes du Niagara, perché sur un vélo!

Agence Rol, 1910, Buffalo, Fête des Caf-conc', Abbins sur son fil d'acier

Agence Rol, 1910, Buffalo, Fête des Caf-conc’, Abbins sur son fil d’acier, BnF/Gallica

Orion en aéroplane passe à la télé … et à la radio!

Peu de billets ces derniers temps (rédaction du mémoire qui devrait m’occuper jusqu’à la fin du mois d’août), mais l’aéroplane vole en d’autres cieux ! Retrouvez le sur Romaine Lubrique, à la radio et même… à la télé! 

Interview pour Romaine Lubrique – Domaine Public

Mi-juin, je me suis prêtée au jeu des interview pour le site Romaine Lubrique, qui promeut le Domaine Public. L’un des axes de ce site est de "valoriser et mettre en avant les œuvres culturelles tomb… entrées dans le domaine public" et de "suivre son actualité à l’ère du partage sur Internet". Dans ce but, Jérôme Nodenot a récemment inauguré une nouvelle rubrique, les "portraits de Gallicanautes". Après Blouzouga Memphis, auteur du fameux blog "La patate sacrée du Machu-Pichu", j’ai à mon tour présenté mon blog et ma passion de "voyageuse de salon". A lire ici!

Joh Peccadille - interview - Orion en aéroplane

Des Gallicanautes sur NoLife, la chaine!

Très régulièrement, Alexis Kauffmann et Véronique Boukali, les fondateurs de Romaine Lubrique, sont invités à parler du domaine public dans l’émission 56Kast, coproduite par la chaîne Nolife et Libération. A l’occasion de cette 8e chronique, ils ont parlé du Mashup Film Festival, du cinéaste Emile Cohl, et … des Gallicanautes!

L’occasion de redécouvrir la rubrique "Gallica Insolite"!

Ekphrasis et radio : "Tableauscopie"

Invitée par Nicolas du blog Point Culture, j’ai participé il y a quelques semaines, aux cotés de Bernard Hasquenoph et Magali Lesauvage à l’enregistrement de la chronique "Tableauscopie" proposée par Antoine Leiris sur France Info. Le concept? "Ils sont les yeux, vous êtes les oreilles" : pendant deux minutes, les visiteurs racontent ce qu’ils contemplent dans les salles des musées … sans vous dévoiler le titre de l’oeuvre!

Tableauscopie

Tableauscopie #40 "Une ode à la lecture…" au… par FranceInfo

Une belle expérience, très enrichissante et inspirante sur le plan personnel…

 Merci à Nicolas, Jérôme, Alexis, Véronique, Antoine…

Gallica insolite: inventer le vélo de demain!

Tags

, , ,

La première moitié du XXe siècle, cet âge d’or du vélo! Enthousiastes, certains inventeurs redoublaient d’ambition pour concevoir le vélo de demain, plus rapide, plus agréable… Vélo-torpille, vélos couchés : je vous propose ici ma petite sélection  des expérimentations farfelues glanées sur Gallica. 

Agence Meurisse, le vélo-torpille de M. Buneau-Varilla, 1913

Agence Meurisse, le vélo-torpille de M. Buneau-Varilla, 1913

Plus vite que la lumière

Agence Rol, Berthet, 1912

Ma palme revient au vélo torpille, inventé par Etienne Bunau-Varilla (1890-1961). Fils d’un ingénieur qui a fait sa fortune (dans des conditions assez douteuses) sur le chantier du canal du Panama, Etienne Bunau-Varilla, aviateur de profession, vit cependant de ses rentes. Ses loisirs? Le ski, la course automobile et l’aviation. Avec son copain de service militaire, Marcel Riffard, il met au point le fameux vélo-torpille. L’idée? Faire un vélo hautement aérodynamique qui permette des pointes de vitesse défrisantes. Bon, malgré l’aspect légèrement ridicule de la chose, ça a marché: le vélo-torpille, piloté par le cylciste Marcel Berthet, va battre pendant vingt ans les records mondiaux de vitesse sur piste. Comme parcourir 5km en 5 minutes et des poussières…

Agence Rol, Parc des Princes, bicyclette Bunau-Varilla, 1913

L’idée d’Etienne Bunau-Varilla et de Marcel Riffard avait été d’appliquer au cyclisme les principes appliqués dans l’aéronautique, à savoir équiper un vélo d’une coque aérodynamique… La chose a été beaucoup photographiée: vous en trouverez 15 images sur Gallica.

Agence Rol, Parc des Princes, Berthet et son vélo torpille,18 05 19

Du vélo allongé!

Certaines inventions de cette époque ont toujours le vent en poupe, tel le vélo couché, quoiqu’on en ait produit des plus ou moins ridicules. Ainsi, le cycle confortas n’est pas si éloigné du vélo couché que nous connaissons aujourd’hui.

Agence Rol, Cycle Confortas, 1914, Gallica/BnF

Agence Rol, Cycle Confortas, 1914, Gallica/BnF

En revanche, le vélo d’Abbins, grand expérimentateur en tout genre ne semble pas bien pratique, voir même complètement ridicule! Un vélo pour les nageurs qui n’aiment pas l’eau, peut-être?

Agence Meurisse, Buffalo, fête des Caf'Conc' Abbins sur son vélo à hélice en vitesse, 1922, Gallica/BnF

Agence Meurisse, Buffalo, fête des Caf’Conc’ Abbins sur son vélo à hélice en vitesse, 1922, Gallica/BnF

Du vélo à assistance

Le vélo électrique, une mode récente me direz vous? Dans le concept de l’assistance au cycliste pas tant que ça! En 1919, on présentait un vélo allemand équipé d’une troisième roue à moteur.  Avec une consommation d’un litre pour 1000 km (!), ce petit moteur vous assurait une vitesse de 25 km/h sans trop d’effort!

Agence Rol, Nouvelle motocyclette allemande, 1919, Gallica/BnF

Agence Rol, Nouvelle motocyclette allemande, 1919, Gallica/BnF

Beaux Dégâts fait un tour par Lyon

Tags

, , ,

Facebook m’a appris il y a peu que se tiendrait à Lyon la première édition de Beaux Dégâts hors de Montréal! Beaux Dégâts, c’est un concept fabuleux inventé il y a deux ans à la Fresh Paint Gallery : une soirée, de la musique, de la bonne humeur et une battle de graffeurs! 

Beaux dégats, septembre 2012, Fresh Paint Gallery, Montréal

Beaux dégats, septembre 2012, Fresh Paint Gallery, Montréal

Lire la suite

Comme une apparition de Robida, l’elevador Santa Justa

Tags

, ,

J’ai débarqué au plein coeur de Lisbonne en fin d’après-midi, avec quelques heures à peine pour prendre un premier aperçu d’une ville dont je ne savais presque rien. J’ai effleuré les franges du Bairro Alto, descendu un baco qui m’offrait un premier et éblouissant aperçu de Lisbonne; puis traversé le coeur de la basse-ville – que j’avais jugé un peu hâtivement inintéressante à son plan orthogonal – et remonté en serpentant par les petites rues de la Mouraria, vers les contreforts du château Saint Georges. Entre chien et loup, j’ai décidé de retrouver mon hôtel : il me fallait retraverser la ville basse et le Chiado. 

Et au cœur de la ville basse, ce fut l’apparition: face à moi la construction la plus invraisemblable, la plus improbable se dressait. Une tour en dentelle de fer, se détachant dans la nuit, comme tirée d’un ouvrage de Robida : les Lisboètes étaient-ils si fantasques pour avoir construits l’un des embarcadères à aéronef du fameux ouvrage La vie électrique

L'élévator Santa Justa - photographie Victor Wong - Magic Ketchup Licence CC - BY-NC-SA 2.0

L’élévador Santa Justa – photographie Victor Wong – Magic Ketchup Licence CC – BY-NC-SA 2.0

Lire la suite