Me voici dans mes meubles : le 26 février en soirée, j’effectuais le changement d’adresse d’Orion en aéroplane, après plusieurs semaines à bricoler ce nouveau nid. Je vous souhaite la bienvenue sur l’interface flambant neuve du blog et vous propose un petit tour du propriétaire. 

La nouvelle interface d'Orion en aéroplane

La nouvelle interface d’Orion en aéroplane

Un déménagement qui a duré … 1 an !

Orion en aéroplane vient de fêter ses trois ans et ses 300 000 pages vues : c’était l’occasion de l’offrir un peu de changement. Je voulais notamment supprimer la pub imposée par wordpress, qui polluait le pied des articles (et pour lesquelles, évidemment, je ne touchais rien !). Je souhaitais également proposer de nouveaux types de contenus, incompatibles avec la version gratuite de wordpress : des cartes géographiques, des lecteurs de média embarqués (comme celui de Gallica). Enfin, et surtout, je voulais pouvoir changer le papier peint, la disposition des meubles, c’est-à-dire le « thème » : d’autres couleurs, d’autres polices…

Il m’a fallu presque un an pour voir aboutir ce projet : le transfert des 180 billets et de leurs 1500 illustrations n’a pas été une mince affaire. Il a fallu revoir la mise en page de chaque billet, corriger un code html souvent bancal (sur ce point, il reste encore des petits ajustements à faire, qui viendront progressivement)… La partie technique a été difficile, j’ai dû acquérir un tas de nouvelles connaissances et pratiques, apprendre à utiliser de nouveaux logiciels, comprendre la logique des serveurs d’hébergement, du protocole FTP, des configurations du DNS, et bien d’autres choses encore. L’aventure n’aurait jamais abouti sans l’aide indéfectible de quelques fidèles amis, Syphaï, Christophe, Benoît, qui, pendant des mois, m’ont apporté conseils et soutien technique, prodigué mille encouragements et surtout supporté mes jérémiades. Car, avouons-le, je m’en suis fait une montagne de ces changements, alors qu’il suffisait parfois de lire calmement une notice et de cliquer sur un bouton.

L’aventure n’est pas tout à fait finie, car je vous livre un « work-in-progress » et l’interface évoluera encore dans les mois à venir, notamment grâce à vos retours, commentaires, remarques, critiques… J’avais de très grandes ambitions concernant l’aspect visuel du site : je voulais des slides pour mettre en avant les nouveaux contenus, des box pour proposer des parcours inédits au sein du blog, une identité graphique forte… Il a fallu remettre les pieds sur terre : je n’avais ni les compétences techniques ni le temps de les acquérir. Nous restons donc sur une interface relativement simple, qui évoluera une fois que j’aurais appris à manier correctement le php et la css. Quant à l’identité graphique, j’attendrai d’être riche pour me payer les services d’un graphiste talentueux, car le métier ne s’improvise pas !

Ce qui change (en bien et … en mal !)

De plus belles images, mieux légendées

L’un des critères essentiels dans le choix de ma nouvelle interface était d’avoir une colonne principale plus large pour offrir un meilleur affichage des illustrations, étant donné que la part visuelle de ce blog est primordiale. L’espace d’affichage des images est plus grand de 15%, néanmoins il me reste encore beaucoup de travail pour reconfigurer les illustrations des « vieux » billets (le code html, peu propre, ne se prêtait pas à des modifications en masse).

Concernant les images, une nouveauté résidera dans la présentation des légendes : les titres seront désormais en italique et la source sera cliquable. Ainsi, en cliquant sur l’image, vous accéderez au fichier taille réelle (souvent 1024 x 748 px) et, en cliquant sur la légende, vous ouvrirez un nouvel onglet vers la source, souvent une page Gallica ! Dans un premier temps, cela ne sera disponible que pour les nouveaux articles, puis je traiterai rétrospectivement tous les anciens articles (et comme il y en a 180, soyez patients !). En attendant une petite démo :

Photographie coupole Caire Girault Prangey

Girault de Prangey, Kaire, S. Kérabat, Coupole, daguerréotype, 1843, Gallica/BnF

Des parcours pour explorer les anciens billets

La seconde nouveauté est l’onglet « parcours », encore en version bêta. Cette page donne accès à des parcours au sein des billets publiés. Actuellement, deux versions test sont disponibles : un parcours « Paris » sous forme de carte géographique où sont géolocalisés des articles et un parcours « estampe », qui rassemble tous mes billets sur ce thème. J’essaierai de mettre en ligne un nouveau parcours chaque saison !

Pages parcours : ici, Paris.

Pages parcours : ici, Paris.

En négatif : la perte des abonnés

Il fallait bien qu’il y ait quelques points négatifs à ce déménagement : j’ai perdu une soixantaine de commentaires, la totalité des 550 like apposés en bas des articles, et surtout 330 fidèles abonnés par mail ou via wordpress. Pour les commentaires, les deux derniers points, il paraît qu’il y a une astuce pour les récupérer mais je ne sais pas comment faire. C’est pourquoi j’encourage les anciens abonnés à se réabonner par mail (colonne de droite) ou à ajouter Orion en aéroplane dans un agrégateur de lien RSS, comme Feedly. Enfin, je crois qu’Orion en aéroplane n’apparaîtra plus dans le lecteur de wordpress.com… 

Pour ce qui est des « j’aime » et des commentaires, je ne peux que vous encourager à relire et montrer votre enthousiasme pour tous mes anciens articles ! De même, les moteurs de recherche vont peut-être un peu peiner à référencer le nouveau site : en partageant sur les réseaux sociaux les anciens billets qui vous ont plu, en encourageant vos amis à suivre à leur tour ce blog, vous m’aiderez à générer du trafic et à raccourcir la période de turbulences.

Un nouveau décollage

Tous ces changements, préparés en secret, expliquent le ralentissement significatif des publications sur Orion en aéroplane depuis 6 mois. Il ne s’agit cependant pas de la seule raison : depuis septembre 2014, j’ai terminé mes études et mes emplois étudiants. Place à la vie professionnelle… mais pas à la fin de l’apprentissage ! Depuis octobre, je découvre avec enthousiasme mais sans m’y être préparée les exigences de l’enseignement et du « free-lance ». Si bien que j’ai été accaparée par d’autres projets ces derniers temps : je vous en parlerai très prochainement, puisqu’ils tournent aussi autour du web et de la valorisation du patrimoine.

Le ralentissement du présent blog est aussi dû à la multiplication de mes projets personnels, parmi lesquels la mise en place du blog Isidore et Ganesh, un carnet de recherche consacré à la recherche et au numérique en histoire de l’art.

Mais ce ralentissement d’Orion en aéroplane n’était qu’une étape nécessaire : j’ai déjà une dizaine de billets programmés et la volonté de faire revivre à ce blog ses heures les plus fastes ! J’espère que vous serez du voyage ! 

"A nous l'espace", L'assiette au beurre, 14 décembre 1901, Gallica/BnF

« A nous l’espace », L’assiette au beurre, 14 décembre 1901, Gallica/BnF

Il me reste à vous remercier, fidèles lecteurs, car sans vous, jamais ce blog n’aurait décollé ! Mes pensées vont en particulier à Gwen, Jean-Michel, Claire, pour leurs relectures, et à Rémi, Isabelle et François pour les conseils et encouragements de ces derniers jours.

Publicités